Faire des photos (de la lune) pour presque rien.

r319_0001
Quasi-pleine lune le 18 Septembre. Soligor 6.3/400 + 2 x Téléconvertisseur Komura (2x) : 1600mm – F44 – ISO200 – 1/13s.

 

Victime de déboires financiers (vol, accidents) à plusieurs reprises cette année, j’ai du composer avec un budget restreint pour continuer à m’adonner à ma passion photographique.

Je partage avec vous quelques astuces de fauché  🙂

Je commence quand même par préciser deux choses :

Premièrement, le titre accrocheur ne s’applique que si vous déjà un Reflex ou un COI (Compact à Objectifs Interchangeables) ou tout appareil sur lequel vous pouvez monter des objectifs via des bagues d’adaptation, ainsi qu’un logiciel de retouche performant.

Enfin, si évidemment les bénéfices qualitatifs très importants des objectifs modernes, disposants de corrections RAW basées sur leur formule optique, etc … sont indéniables, cette qualité se paye au prix fort, surtout à une époque ou les fabricants ont plutôt la main lourde sur les tarifs (cf Canon qui fait un bond de 1000€, plus ou moins justifié selon certains testeurs : http://fotoloco.fr/20160830/nouveau-canon-16-35-mark-iii-contre-le-16-35-mark-ii/).

Or si l’on accepte de se tourner vers un matériel qui réclame un peu plus de travail de retouche, sans automatismes tels que l’autofocus, etc … le marché de occasion, particulièrement celui des vieux M42 regorge d’objectifs manuels assez qualitatifs pour les focales fixes et dont les prix descendent jusqu’à la dizaine d’euros. Il faut être patient et attendre l’occasion en or en observant régulièrement Leboncoin, Ebay, etc … mais le rapport qualité/prix n’a plus rien à voir avec celui du matériel neuf et atteint des sommets.

Vous trouverez des objectifs anciens pour tout les usages mais ici je vais m’intéresser plus particulièrement à la photo de lune, qui nécessite une assez longue focale et est donc une activité plutôt couteuse. Au contraire des focales fixes courtes (24-300mm) que l’on peut trouver à des prix raisonnables ceux des téléobjectifs modernes s’envolent exponentiellement à mesure que les focales s’allongent : 1000€ pour un 400mm, 10000€ un 600mm, inutile de continuer …

Pour cette photo j’ai utilisé un vieux téléobjectif Soligor. Marque américaine, elle importait ce modèle fabriqué au Japon par Tokina au début des années 70. De focale 400mm et ouverture F6.3, cette encombrante (40cm) mais solide focale fixe en monture M42 m’a couté 30€ sur LBC, en parfait état avec son étui. Aucun démontage/nettoyage nécessaire.

La focale de 1600mm a été obtenue en empilant 2 téléconvertisseurs 2x M42 : 1 Komura TC 2x (pas très bon mais je l’ai eu gratuitement) et 1 Komura TC 95 II 2x (meilleur, payé 15€ sur LBC).

Le tout est adapté avec une bague M42 -> EOS que j’avais déjà mais vous pouvez facilement en trouver pour 10-20€ sur internet (De même avec une monture Nikon ou un COI).

Cout du matériel : 45€ (55-65€ avec une bague).

A titre de comparaison un 400mm Canon neuf coute entre 1100€ (F5.6) et 6500€ (F2.8). Un téléconvertisseur Canon 2x se trouve aux alentours de 300€.

Le Soligor est plutôt bon pris isolément, comme beaucoup de vieux objectifs sans traitement multicouche des lentilles, il produit des aberrations chromatiques importantes mais il est relativement bien piqué et homogène. En revanche l’ajout des téléconvertisseurs provoque un grosse perte de qualité, les micros poussières sur la lentille arrière du Soligor et les défauts de l’image sont agrandis 4 fois, la diffraction augmente (ouverture F25 maximum !), le contraste et le piqué s’effondrent.

Pour générer une image exploitable il faut impérativement travailler en RAW et prendre le temps de travailler la photo avec plusieurs calques et modifications localisées, comme pour ce cliché vous pouvez aussi utiliser des images (NASA par exemple) de plus haute résolution pour vous aider à repérer les poussières/défauts qui se mêlent aux détails. J’ajoute que ce qui fonctionne bien ici ne sera pas forcement applicable à un autre type de photo, l’astrophoto tolère bien les traitements extrêmes, c’est rarement le cas du paysage ou du portrait par exemple. De plus certains algorithmes de correction et de traitement de la netteté qui sont inclus dans nos logiciels grands public ont précisément été mis au point pour corriger les défauts que nous avons ici : distorsion atmosphérique, diffraction, etc …

Sur cette deuxième photo vous pouvez voir une comparaison entre le fichier brut capturé et la photo finale.

r319_0002

Pour l’astrophoto il existe aussi les objectifs à miroirs (ou catadioptriques) qui sont en fait des télescopes type Cassegrain avec une monture reflex. On les trouve de 100 à 200€ pour des focales de 500 à 800mm mais ils sont en général peu appréciés car très contraignants : Diaphragme fixe, « Bokeh Donut », flou peu esthétique. Ils sont parfaits pour la lune ou d’autres sujets d’astro mais peu polyvalents. Au contraire d’un téléobjectif qui sera très bon pour de l’animalier, du paysage ou de la macro via des bagues allonges.

Si vous aussi, vous voulez vous lancer dans les vieux cailloux, en plus des sites marchands connus vous pouvez consulter cette section du forum hardware ou l’on vend du matériel photo de toutes marques et toutes époques, les vendeurs sont en général des amateurs passionnés qui auront bichonné leur matériel et les prix sont intéressants : http://forum.hardware.fr/hfr/AchatsVentes/Photo-Audio-Video/liste_sujet-1.htm

A savoir aussi, parfois en brocante/vide-grenier des personnes se débarrassent de vieux matériel photo dont ils ne connaissent pas la valeur. Pour les mêmes raisons ces occasions sont peu souvent achetées. Il y a en effet beaucoup de « déchets » et souvent les objets sont sales et n’ont pas été entretenus. Mais c’est uniquement dans ces endroits que vous trouverez pour parfois quelques euros des bijoux  que vous ne pourrez plus lâcher ou dont la côte en occasion s’envole à quelques centaines d’euros.

r319_0003
Le Soligor avec un TC Komura, monté sur 6D.

 

Pour comparer, la lune prise avec le même matériel mais un seul téléconvertisseur 2x, la qualité est meilleure qu’en empilant 2 TC, mais l’on perd beaucoup en focale et finalement en détail, le traitement par contre est beaucoup plus léger.

r319_0004
Lune le 14 Septembre. Soligor 6.3/400 + Téléconvertisseur Komura (2x) : 800mm – F22 – ISO800 – 1/60s.

12 réflexions sur “ Faire des photos (de la lune) pour presque rien. ”

      1. Haha c’est sur que les vibrations de l’avion ça doit pas aider 🙂 Encore que vu la qualité des Blad ça doit quand même moins bouger qu’avec mon montage cheap 🙂 J’ai du mettre 10 secondes de timer pour annuler les tremblements de l’objectif et coup de bol y’avait pas de vent !!
        J’ai quand même été surpris par la quantité de lumière que renvoie la lune, avec un télé très lumineux genre 1200mm F8 il doit y avoir moyen de faire des photo à 1/200s voire plus si on monte en ISO j’ai l’impression.

      2. pour le Blad vu le poids de l’engin y a de l’inertie dans l’air hein
        Pour ton montage c’est sûr qu’il faut pas le sortir par Mistral tu risque d’être déçu !
        mais c’est vrai que le Mistral n’arrive pas jusque’à Paris

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s