Développement RAW : avoir le beurre et l’argent du beurre – RAW editing : the best of the 2 worlds.

Il y a peu de temps j’avais publié un mini-comparatif des outils de développement RAW, en me concentrant surtout sur la qualité d’image, la réduction de  bruit et les fonctions basiques de retouches.  A cette épreuve, DxO Optics s’en sortait haut la main sur les clichés les plus bruités, en plus d’un rendu un poil meilleur des fin détails, laissant loin derrière lui Lightroom et les autres. Ceci en grande partie grâce à la présence du moteur PRIME, diablement efficace mais à utiliser avec parcimonie.

Aujourd’hui, après avoir testé Lightroom plus à fond, j’ai découvert  qu’il  disposait d’une fonction indispensable, puissante et qui permet de gagner un temps fou en édition : la retouche locale.

Pour faire simple la retouche locale permet d’appliquer les mêmes modification sur un fichier RAW que n’importe quel autre logiciel mais seulement sur les zones de la photo qui vous intéressent.

On peut par exemple augmenter la saturation des couleurs sur un élément de la photo, diminuer la netteté sur un visage sans toucher au traits pour adoucir la peau, sous-exposer un ciel trop clair, et tout cela sans perte de qualité (dans certaines limites), une photo étant très parlante voici 2 exemples :

There is little time I published a mini-comparison of RAW development tools focusing mainly on image quality, noise reduction and basic editing functions. At this game, DxO Optics was doing well with the most noisy shots, and better  with details, leaving far behind Lightroom and others. This is largely due to the presence of the PRIME  engine devilishly effective but to be used sparingly.

Today, after testing Lightroom further, I discovered that it has a vital function, powerful and saving a lot of time in editing : local editing.

To make it simple local editing allows you to apply the same changes to a RAW file than any other software, but only on the desired areas of a photo.

Youcan for example increase the color saturation of an element of the photo, decrease the sharpness of a face without touching the lines to soften the skin, underexpose too clear sky, all without loss of quality (within certain limits), a photo is very telling so here are 2 examples :

R284_0004

Au-dessus le cliché brut sorti du boitier, en dessous l’image obtenue après 4-5 minutes sous lightroom. J’ai volontairement poussé un peu la retouche pour mettre en évidence le traitement.

Above raw shot out of the DSLR, below the image obtained after 4-5 minutes in lightroom. I deliberately pushed the editing to highlight treatment possibilities.

R284_0005

Un autre exemple qui montre bien comment on peut rapidement souligner ou même changer profondément l’ambiance lumineuse :

Another example that shows how you can quickly highlight or even radically change the lighting:

R284_0007

R284_0014

Le seul problème qui se posait pour moi est que je préfère  nettement DxO pour les traitements de base ou pour la réduction de bruit et traiter beaucoup d’images dans 2 logiciels différents n’est vraiment pas pratique. Je n’était donc pas près a adopter lightroom.

C’était sans compter sur une chose assez rare : les deux concurrents ont décidé de collaborer et depuis la 9.5 de DxO il est possible d’exporter ou d’importer des RAW tout en gardant les traitements déjà fait. On peut donc traiter et débruiter avec DxO puis passer sous Lightroom si nécessaire pour faire des retouches locales. Évidemment il faut les 2 licences pour profiter de cette fonction mais c’est tellement pratique que ça vaut le coup !

Pour plus d’info sur cette fonction vous pouvez consulter cette page très bien faite :

http://www.imaging-resource.com/news/2014/05/21/friends-at-last-dxo-optics-pro-becomes-lightrooms-bestie-thanks-raw-sharing

The only issue that arose for me is that I much prefer DxO for basic treatment or for noise reduction and process many images in two different software is not really convenient. So I was not about to adopt lightroom.

This was without counting on a rare thing : both competitors have decided to collaborate and from 9.5 DxO it is possible to export or import RAW while keeping the treatment already done. We can process and denoise with DxO then pass under Lightroom if necessary to make local adjustments. Obviously there must be 2 licenses to take advantage of this feature but it is so convenient that it’s worth it !

For more info on this function you can check this very handy post :

http://www.imaging-resource.com/news/2014/05/21/friends-at-last-dxo-optics-pro-becomes-lightrooms-bestie-thanks-raw-sharing

2 réflexions sur « Développement RAW : avoir le beurre et l’argent du beurre – RAW editing : the best of the 2 worlds. »

  1. Oui un grand plus, très apprécié, j’ai lu plusieurs critiques ! j’envisage d’acquérir lightroom en complément pour les retouches ponctuelles dont tu parles 🙂 et travailler simultanément avec les deux logiciels ! Bonne soirée Guillaume.

    1. En fait je pense qu’on l’avait tous souhaité très fort sans vraiment croire que ça serait possible. Certains commentaires sur les forums DxO réclamait déjà la retouche locale sur la version 8.0. Et pour avoir testé c’est vraiment très très pratique ! Bonne soirée Danielle 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s